USHU Flash

20 October 2016

Member of / Membre de

EDUCATION ALLOWANCE / ALLOCATION SOLAIRE

By Alessandro Liamine Delegation to Kenya

USHU at your service 24/7 – For all categories of Staff !
USHU à votre service 24/7 – Pour toutes les catégories de Personnel !

USHU DOES NOT GIVE UP

Our fight against the unilateral changes to education allowances continues

How do you not understand ?!

Have we abandoned the Lisbon Strategy? The Development Plan for the most competitive and dynamic knowledge-based economy in the world? Have we also lost sight of the ET 2020? The Strategic Framework for European Cooperation in Education and Training?

The reasons why we shall remind you of these are the following basic principles our not-so-old fathers of a united Europe wanted us to be inspired by:

• Education has a crucial role to play in meeting the many challenges facing Europe and its citizens;

Efficient investment in human capital through the education system is an essential component of Europe's strategy;

• Provision of excellent and attractive education opportunities will help the European Union achieve its objective of becoming a world-leading knowledge economy;

• Improving the quality and efficiency of education and promoting equity and social cohesion are set as strategic objectives;

• In particular, early childhood education as a foundation for later educational success is set as a target to be achieved by 2020. According to this, at least 95 % of children between the age of 4 and the age for starting compulsory primary education should participate in early education.

These are the principles. But what is the reality? The unilateral changes to the rules pertaining to education allowances go exactly against the above principles. The new measures:

• Undermine the pivotal role of education;

• Save money on our most precious investment: The future of our children; The next generation of Europeans;

• Shrink the education opportunities and undermine the EU aspiration for a leading role in the world;

• Compromise the quality of education and create huge inequalities and discriminations eroding social cohesion;

• Ignore the evolution of early childhood education in a time when 99% of all four-year olds in the majority of French and Dutch regions, southern Italy, eastern Austria and in parts of Belgium indeed participate in early education (Eurostat data 2015).

You tell us these measures are dictated by the current budgetary constraints and the need to decrease expenditures. But why you save money on education?

How do you not understand that putting money into developing our children is not an expenditure, but is an investment in our future? In the future of Europe? How do you not understand that real savings should be made elsewhere?

To name it: In the infrastructure of our EU Delegations, as is eloquently explained in a recent Court of Auditors report; or in the outsourcing of virtually everything, without appreciating our own human capital, …

You tell us the statutory entitlement for education allowances is untouched. But why you do not tell us that this entitlement has never been adjusted for the past 10 years, while education fees have been skyrocketing, Euro losing against the US Dollar for up to 30% and inflation proceeding on its course? You also do not tell us that the exceptional coverage of education costs beyond the threshold is also a statutory provision and that ad hoc additional budget support was introduced for the undisputable reason that the maximum entitlement for educational allowances does not take into account specific circumstances and is insufficient in many countries of posting.

You tell us we need predictability and everyone has to give their personal contribution. But how do you not understand that the system you impose for distributing the burden is intrinsically unfair? It discriminates against families with multiple children. It discriminates against single parents with a single income per family. It discriminates against colleagues with lower basic salaries who are obliged to contribute with the same amounts. It discriminates against staff working outside the EU facing a number of educational challenges versus staff working in Europe with access to European high educational standards at a low cost. It discriminates against children with disabilities studying outside the EU where special arrangements can be extremely costly. It discriminates on the basis of language and nationality given that the cheaper French system is highly subsidised versus the more costly English /American system which is often the only choice in several countries of posting.

How do you not understand?!

These unilateral austerity measures erode equality, social cohesion, sense of belonging to the European family. They violate the fundamental European principles, create frustration and undermine the motivation and enthusiasm of staff working for a European institution, which paradoxically spends millions of euros promoting quality education all around the world! The EU is fully capable of establishing a 2 billion euro Trust Fund to tackle the migration crisis in a matter of weeks, yet we are clearly unable or unwilling to guarantee a quality education for our own children?

USHU calls on staff to raise their voice and demand a consultation with the Administration to review the education allowance policy of the European Institutions.

USHU NE RENONCE PAS

Notre lutte contre les changements unilatéraux apportés à l’allocation scolaire continue

Pourquoi ne comprenez-vous pas ?

Avons-nous abandonné la stratégie de Lisbonne? Le plan de développement de l’économie fondée sur la connaissance la plus compétitive et la plus dynamique du monde? Avons-nous également perdu de vue le ET 2020? Le cadre stratégique pour la coopération européenne dans le domaine de l’éducation et de la formation?

Les raisons pour lesquelles nous vous rappelons ceci sont les principes de base que nos Pères pas si vieux de l’Europe unie voulaient inspirer :

• L’éducation a un rôle décisif à jouer pour relever les nombreux défis auxquels l’Europe et ses citoyens font face;

L’efficacité des investissements dans le capital humain par le biais du système éducatif est un élément essentiel de la stratégie de l’Europe;

• Pourvoir une éducation excellente et attrayante aiderait l’Union européenne à atteindre son objectif de devenir une économie de la connaissance de premier plan au niveau mondial;

• Améliorer la qualité et l’efficacité de l’enseignement et promouvoir l’équité et la cohésion sociale constituent des objectifs stratégiques;

• En particulier, l’enseignement préscolaire en tant que fondement de la réussite scolaire ultérieure est défini comme objectif à atteindre d’ici à 2020. Selon cette analyse, au moins 95 % des enfants entre l’âge de 4 ans et l’âge de la scolarité obligatoire devraient participer à l’enseignement préscolaire.

Tels sont les principes. Mais quelle est la réalité? Les changements unilatéraux apportés aux règles relatives à l’allocation scolaire vont précisément à l’encontre des principes susmentionnés. Les nouvelles mesures:

• sapent le rôle central de l’éducation;

• Economisent sur notre plus précieux investissement: l’avenir de nos enfants; la prochaine génération d’Européens;

• Réduisent les possibilités d’études et compromettent l'ambition de l’UE de jouer un rôle important dans le monde;

• Compromettent la qualité de l’enseignement et créent d’immenses inégalités et des discriminations diminuant la cohésion sociale;

• Ignorent l’évolution de l’éducation de la petite enfance au moment où 99 % de l’ensemble des enfants de quatre ans dans la majorité des régions de France et des Pays-Bas, du sud de l’Italie, dans l’est de l’Autriche et dans certaines régions belges participent effectivement à l’éducation préscolaire (données Eurostat 2015).

Vous nous indiquez que ces mesures sont dictées par les contraintes budgétaires actuelles et de la nécessité de réduire les dépenses. Mais pourquoi économiser de l’argent sur l’éducation?

Comprenez-vous que financer le développement de nos enfants ne constitue pas une dépense mais un investissement dans notre avenir? Dans l’avenir de l’Europe? Comment ne pas comprendre que de réelles économies devraient être appliquées ailleurs?

Pour le dire clairement: Infrastructures dans les Délégations de l’UE, comme largement expliqué dans un récent rapport de la Cour des comptes; ou externalisation de pratiquement tous les domaines, sans utiliser notre capital humain, ...

Vous nous indiquez que la durée légale du droit à l’allocation scolaire est préservé. Mais pourquoi vous ne nous dites pas que ce droit n’a jamais été ajusté au cours des 10 dernières années, tandis que les frais de scolarité ont monté en flèche, l'Euro a été dévalué de près de 30% par rapport au US Dollar, et l’inflation qui suit son cours? Vous ne nous dites pas non plus que le caractère exceptionnel de la couverture des frais scolaires au-delà du seuil est également une disposition statutaire et que l’appui budgétaire supplémentaire ad hoc  a été introduit pour la raison indiscutable que le maximum de l’allocation scolaire ne tient pas compte des circonstances spécifiques et est insuffisant dans de nombreux pays de détachement.

Vous nous indiquez que nous avons besoin de prévisibilité et que chacun doit apporter sa contribution personnelle. Mais comment ne pas comprendre que le système que vous imposez pour assurer le partage des charges est intrinsèquement injuste? Il discrimine les familles avec plusieurs enfants. Il discrimine les parents isolés avec un seul revenu par famille. Il discrimine les collègues qui, malgré leur traitements de base inférieurs, sont tenus de contribuer avec les mêmes montants. Il instaure une discrimination à l’encontre du personnel travaillant en dehors de l’UE, face à un certain nombre de défis éducatifs, versus le personnel travaillant en Europe qui a accès à la qualité de l’enseignement Européen, à faible coût. Il établit une discrimination à l’égard des enfants handicapés qui étudient en dehors de l’UE quand des dispositions spéciales peuvent s’avérer extrêmement coûteuse. Il établit une discrimination basé sur la langue et la nationalité, étant donné que le système français moins coûteux est fortement subventionné par rapport au système anglais/ américain  plus coûteux, souvent le seul choix dans certains pays.

Pourquoi ne comprenez-vous pas ?

Ces mesures unilatérales d’austérité érodent l’égalité, la cohésion sociale, le sentiment d’appartenance à la famille Européenne. Elles enfreignent les principes Européens fondamentaux, créent des frustrations et affectent la motivation et l’enthousiasme des personnes qui travaillent pour une Institution Européenne, qui, paradoxalement, dépense des millions d’euros pour promouvoir un enseignement de qualité dans le monde entier! L’UE est parfaitement capable de créer un Trust Fund de 2 milliards d’euros pour faire face à la crise migratoire en quelques semaines, nous ne sommes manifestement pas encore en mesure ou n'avons pas la volonté de garantir un enseignement de qualité pour nos enfants?

USHU invite le personnel à faire entendre sa voix et à exiger une concertation avec l’Administration pour qu’elle revoie la politique de l'allocation scolaire des Institutions Européennes.

USHU Bureau Executive: Helen CONEFREY (President), Victoria DAVYDOVA (General Secretary), Siggi KRAHL (Political Secretary), Jordi CARRASCO-MUNOZ, Noel KAMDEN, Alessandro LIAMINE, Aminata ONGOIBA, Ugo SOKARI-GEORGES, Dimitrije STANKOVIC; Diego GONZALEZ MARIN (Vice President)


     Contact us     Our website   Intracomm    Join USHU