USHU NEWSLETTER

April 2016

Local Agents in Delegations

By SUMEET THAKKAR

Delegation New Delhi

Redundancies, zero increase in salaries, limited training, career blockage, what next?

Following the implementation of the new salary review method in 2014, LOCAL AGENTS in many delegations have received zero increase in their salaries. The method again will be open again for negotiations in 3 years' time. Till then administration wants LAs to be content with zero increases in their salaries. It is an open secret that Administration seeks further modifications to the method which may result in a freeze in salaries for LAs for years to come!

We want administration to understand that unlike other expatriates, local agents do not receive other benefits like housing allowance, education allowance, travel allowance, etc. We are solely dependent on our salaries to pay our rents, school, college fees, which keep increasing every year. Under these circumstances, how fair is it to block an increase in salaries of local agents on the pretext of savings? Especially, when the total amount paid in salary increases to LAs is a fraction of the total budget spent on other unnecessary things.

There are many smart savings that should be made but not at the expense of Local Agents!

Local agents in Delegations continue to perform the same tasks as higher groups and that too without any training. When it comes to training for LAs, delegations either don’t have budget or LAs simply cannot participate in vital training due to business continuity.

In 2013, the then MDR-C5 (now HR.BA.5) unilaterally suspended the reclassification exercise for Local Agents on the pretext that it was an anomaly that had existed for several years. Reclassification was often the only way for LAs to further advance in their careers having legitimately carried out tasks of a higher level at the request of the service and for many years.

Well, if wrong practice continued for so many years and HQ made the same mistake year in year out, then what is the justification for the regionalisation of administrative tasks?

A strong rumour around the regionalisation of administrative tasks is that Local Agents in Delegations have been making mistakes in administrative procedures, hence the process must be better controlled by officials and contract agents in regional centres.

Really!

Administration should open its eyes and stop disrespecting local staff on one pretext or the other. These are the same people who have been referred to by the "Who's Who" of the institution as the "backbone of the delegations" and are behind the smooth running of the delegations for several years. So why this discrimination?

Starting in 2006, when the issue of sensitive posts popped up and claimed a number of LA posts, followed by the WLAD, the Zero-based review, Optimus and now the ongoing regionalisation of administrative task, LAs have been a constant target.

In this institution, Local Agents lack a democratic system, where administration gives us a fair chance and doesn’t dictate terms or make new rules without consulting us. We need a system which is liberal and coherent with European values.

We urge Administration to:

• Open the salary review method for renegotiation.

• Review the scale of the proposed regionalisation of administrative tasks.

• Reinstate the legitimate reclassification exercise.

• Ensure equal training opportunities for local staff and all staff categories

• Cease to denigrate Local Staff who are targeted at every opportunity and begin to address the issues in a constructive way.

• Engage in true social dialogue to address LA issues and not just continue to have a backlog of LA files.

• Guarantee fair and equal treatment to Local Agents in Delegation.

Licenciements, augmentation zéro des traitements, formation limitée, blocages de carrière, et quoi de plus ?

À la suite de la mise en œuvre de la nouvelle méthode de révision des salaires en 2014, les AGENTS LOCAUX n'ont reçu aucune augmentation de salaire dans beaucoup de délégations. La méthode sera de nouveau ouverte pour négociations d’ici 3 ans. Avant cela, l’administration souhaite que les AL se contentent de la non-augmentation de leurs salaires. Il est d'ailleurs évident que l’administration souhaite approfondir les modifications de la méthode et ceci ouvrira de nouvelles possibilités pour un gel des salaires pour les AL dans les années à venir!

Nous voulons que l’administration comprenne que, contrairement à des expatriés, les agents locaux ne bénéficient pas d’autres avantages tels que l’allocation de logement, l’allocation scolaire, indemnité de voyage, etc. Nous dépendons uniquement de nos salaires pour payer le loyer, l’école de nos enfants, les frais de voyage etc. qui continuent à augmenter chaque année. Dans ces circonstances, est-ce vraiment juste de bloquer une augmentation des salaires des agents locaux sous prétexte déconomies ? En particulier, lorsque le montant de l'augmentation des salaires des AL correspond à une fraction du budget total dépensé pour d’autres choses inutiles.

Il y a de nombreuses économies intelligentes qui devraient être faites, mais pas au détriment des agents locaux!

Les agents locaux dans plusieurs délégations continuent d’exécuter les mêmes tâches que les groupes supérieurs et sans la formation nécessaire. En ce qui concerne la formation pour les AL, les délégations n’ont pas de budget ou les AL n’arrivent pas à suivre une formation essentielle en raison de continuité des opérations.

En 2013, MDR-C5 (maintenant HR.BA.5) a cessé unilatéralement l’exercice de reclassement des AL sous le prétexte qu’il s’agissait d’une anomalie du passé. Le reclassement était souvent le seul moyen pour les AL de continuer à progresser dans leur carrière après avoir légitimement effectué des tâches d'un niveau supérieur à la demande du service et pendant de nombreuses années.

Eh bien, si une mauvaise pratique a continué pendant plusieurs années et que le Siège a commis la même erreur d’année en année, quelle est la justification de la régionalisation des tâches administratives?

Une forte rumeur à propos de la régionalisation des tâches administratives est que les Agents Locaux en délégations ont fait des erreurs dans les procédures administratives, de ce fait le processus doit être mieux contrôlé par des fonctionnaires et des agents contractuels dans les centres régionaux. Vraiment!

L'Administration devrait ouvrir les yeux et cesser de manquer de respect envers le personnel local sous un prétexte ou un autre. Ce sont les mêmes personnes qui ont été mentionnées par le "Qui est qui" de l'institution comme la "colonne vertébrale des délégations" et qui sont derrière le bon fonctionnement des délégations pendant plusieurs années. Alors pourquoi cette discrimination?

À partir de 2006, lorsque la question des postes sensibles a surgi et a identifié un certain nombre de postes AL, suivie par le WLAD, le Zero-based review, Optimus et maintenant la régionalisation des tâches administratives en cours, les AL ont été une cible constante.

Dans cette institution, les Agents Locaux ne disposent pas d'un système démocratique, où l'administration nous donne une chance réelle et n'impose pas de changements ou n'établit pas de nouvelles règles sans nous consulter. Il nous faut un système de dialogue cohérent avec les valeurs européennes.

Nous demandons à l’administration de:

• Ouvrir la méthode de révision salariale pour des renégociations.

• Réviser l'échelle proposée de la régionalisation de tâches administratives.

• Rétablir l'exercice légitime de reclassement.

• Assurer des possibilités de formation égales pour les Agents Locaux et pour toutes les catégories de personnel

• Cesser de dénigrer le personnel local qui est ciblé à chaque occasion et commencer à aborder les problèmes d'une manière constructive

• Ouvrir un véritable dialogue social pour aborder les questions des AL et pas seulement continuer à avoir des retards sur les dossiers AL.

• Garantir un traitement juste et équitable pour l'ensemble des Agents Locaux en Délégation.

USHU Bureau Exécutive: Helen CONEFREY (President), Victoria DAVYDOVA (General Secretary), Siggi KRAHL (Political Secretary), Jordi CARRASCO-MUNOZ, Noel KAMDEN, Alessandro LIAMINE, Aminata ONGOIBA, Ugo SOKARI-GEORGES, Dimitrije STANKOVIC; Diego GONZALEZ MARIN (Vice President)


     Contact us     Our website   Intracomm    Join USHU